Alcon s’offre un premier cours à 55 francs pour son début en Bourse

L’action Alcon a fait mardi son entrée à la Bourse suisse avec un cours d’ouverture de 55 francs, pour immédiatement prendre l’ascenseur dans les premiers échanges.

Désormais amputée de la valorisation de son ancienne filiale ophtalmique, la valorisation de Novartis avait par contre du plomb dans l’aile.

Les actionnaires du conglomérat pharmaceutique rhénan se sont en effet vu servir une action Alcon pour chaque paquet de cinq titres détenus, sous la forme d’un dividende en nature.

A 09h12, la nominative Novartis affichait un recul de 9,6% sur son cours de clôture lundi à 85,79 francs. La nominative Alcon pour sa part pointait à 56,60 francs et le SMI grappillait 0,29%.

Alcon rappelle dans une autoprésentation synthétique avoir engrangé l’an dernier 7,1 milliards de dollars de chiffre d’affaires, dont 4,0 milliards grâce aux équipements chirurgicaux et 3,1 milliards sur les produits de soins oculaires. Le marché cible de la société est devisé à quelque 23 milliards de francs et sa croissance est anticipée autour de 4% annuellement.

Novartis revient à l’occasion de cette croisée des chemins sur son recentrement sur les médicaments. L’opération doit notamment permettre à l’actuelle direction de Novartis de se concentrer sur la rentabilité des activités pharmaceutiques (Innovative Medicines), dont la marge ajustée doit atteindre quelque 35% à l’horizon 2022.

Le laboratoire fait miroiter à ses actionnaires un dividende de 2,85 francs par titre pour l’exercice en cours, amené à prendre l’ascenseur d’année en année indépendamment de l’externalisation d’Alcon. Le programme de rachat d’action en cours, portant sur jusqu’à 5 milliards de dollars, doit être finalisé dans le courant de l’année.

Novartis rappelle qu’en plus de traitements expérimentaux prometteurs, ses activités pharmaco-ophtalmologiques pour partie retirées à Alcon ont généré l’an dernier 4,6 milliards de dollars de recettes.