L’exécutif français redoute avant tout une nouvelle explosion de violences ce week-end, et une extension de la colère à d’autres secteurs.

L’exécutif français redoute avant tout une nouvelle explosion de violences ce week-end, et une extension de la colère à d’autres secteurs.