Rebecca Ruiz dit vouloir batailler jusqu’au bout

Arrivée largement en tête de ce premier tour à l’élection complémentaire au Conseil d’Etat vaudois, la socialiste Rebecca Ruiz se dit très contente mais estime que rien n’est gagné. « Il va falloir batailler jusqu’au bout ».

Devant les journalistes, la candidate affichait un large sourire, se disant reconnaissante envers les électeurs. « Ils se sont attachés à mon programme, c’est rassurant », a-t-elle lâché.

La conseillère nationale n’a pas non plus caché qu’elle était surprise de son résultat. « Je pensais être derrière Pascal Dessauges, au mieux au coude-à-coude ». La socialiste a obtenu 46,6% des voix, bien devant l’UDC Pascal Dessauges (37,6%).

Reste que rien n’est joué, estime-t-elle. « La campagne n’est pas terminée, rien n’est gagné ». En prévision du second tour qui se tiendra le 7 avril, elle dit vouloir continuer à se rendre sur le terrain. Et d’ajouter qu’elle est dans un « très bon état d’esprit ».

La socialiste n’a cependant pas caché que les dix derniers jours ont été « difficiles, avec des attaques personnelles dignes pour certaines du caniveau ».