Election de Marianne Maret : la co-présidente de Solidarité Femmes Valais perd toute crédibilité

Marianne Maret a été élue aujourd’hui au Conseil des Etats. C’est la première femme valaisanne à accéder à ce poste. Alors certes, elle a gagné ces élections grâce au PDC qui a su resserrer les rangs et grâce au Haut-Valais qui a voté en bloc le ticket orange. Ce soir, presque la moitié de la population valaisanne est déçue de l’échec de Mathias Reynard, mais en démocratie, c’est le Peuple qui a le dernier mot.

 

Il y les gagnants, les perdants et les mauvais perdants. L’élection de la première sénatrice du canton n’a vraiment pas l’air de plaire à certaines femmes de gauche. Que des femmes aient choisi de voter Mathias Reynard, rien à redire, c’est un choix personnel. Dans les urnes chacun est libre, c’est un droit. Par contre, le fait que Marianne Maret ait « battu » Mathias Reynard semble donner le droit à certaines femmes de se lâcher sur les réseaux sociaux.

 

La Co-présidente de Solidarité Femmes Valais (sait-elle au moins le nom de l’Association qu’elle co-préside ?), Sarah Constantin, semble avoir mis de côté l’article 2 des statuts de son association : « Solidarité Femmes a pour but d’encourager les femmes du Valais, quelles que soient leur appartenance politique ou leurs convictions personnelles, à s’engager dans la vie politique et sociale de ce pays, afin de promouvoir une société plus humaine, plus équitable et mieux équilibrée. » Nous avons du mal à voir dans la publication Facebook de Mme Sarah Constantin (voir ci-dessus) l’encouragement à une femme, quel que soit son parti et ses convictions, pas plus que la promotion d’une société plus humaine et mieux équilibrée. Même Marianne Maret, PDC et qui aime faire le ménage pour passer ses nerfs, aurait mérité de la part d’une telle association et selon les statuts de cette dernière, des félicitations de rigueur.

 

On n’a jamais vu les hommes se déchainer de la sorte en cas de défaite ! Est-ce cela l’égalité entre hommes et femmes ? Devenir aussi mesquines et agressives ? Est-ce cela le progrès ? Est-ce cela plus de femmes engagées ?

 

Même si sa phrase est maladroite sur ses activités du matin des élections, Marianne Maret est encore libre de faire ce qu’elle veut ! Comment la co-présidente de Solidarité Femmes Valais peut-elle se lâcher de la sorte ? Il y aurait donc deux catégories de femmes ? ou plutôt une seule ? les femmes de gauche ?

 

On peut sourire de la satire en vidéo du Bout’Rions (carnaval de Monthey) sur l’activité ménagère de Madame Maret. On ne peut qu’être choqué des propos de Sarah Constantin, co-présidente de Solidarité Femmes Valais, sur les réseaux sociaux.

 

La députée socialiste a aujourd’hui perdu toute la crédibilité pour co-présider cette association. Comment veut-elle à l’avenir s’exprimer au nom de Solidarité Femmes Valais, organisation censée soutenir les femmes en politique, alors qu’elle démolit la seule élue aux élections fédérales ?