Sortir de la spirale du surendettement: le CSP fait campagne

Le CSP lance une campagne sur le surendettement, récemment porté sur le devant de la scène politique par l’adoption de la motion Hêche. Il demande au Conseil fédéral des solutions politiques permettant impérativement aux plus pauvres de se désendetter.

La campagne annuelle de l’association des Centres sociaux protestants (CSP) de Berne-Jura, Neuchâtel, Vaud et Genève a été présentée jeudi à Genève. Sous le thème « endetté à vie », son objectif est de soustraire les personnes concernées à la stigmatisation. Car « on ne choisit pas d’entrer dans la spirale infernale du surendettement », a relevé Alain Bolle, président de CSP.ch et directeur du CSP de Genève.

Les CSP donnent chaque année plus de 4000 consultations sociales, la grande partie pour des questions de budget et de dettes. En 2017, 1897 ménages ont été suivis pour un montant cumulé de 64 millions de francs, a déclaré Bastienne Joerchel, directrice du CSP Vaud.

La gestion dite « téméraire » de l’argent n’explique pas à elle seule le phénomène. A l’heure où de plus en plus de ménages vivent en flux tendu, des personnes normales dégringolent. La cause en est souvent une conjonction de divers facteurs, tels que divorce, maladie, accident, perte d’emploi.