Tempête Amélie en France: 140’000 foyers sans électricité

Mer déchaînée, rafales à plus de 160 km/h, routes coupées par des arbres: Amélie, première tempête de l’automne, a balayé la façade atlantique en France, privant d’électricité jusqu’a 140’000 foyers dimanche. Le sud-est a souffert de fortes pluies et d’inondations.

La vigilance orange « orages, vent, pluie et inondation », en vigueur dans les départements du sud-ouest, du centre et du sud-est a été levée au cours de la journée. Seule la Charente-Maritime reste en vigilance orange inondations, concernant principalement la rivière Boutonne, selon Météo-France.

Depuis dimanche midi, les pompiers fouillaient à Nice des mètres cube de terre pour tenter de retrouver une septuagénaire, après un glissement du terrain qui surplombe la maison où elle vivait avec sa famille, a constaté un journaliste de l’AFP.

Dans le sud-ouest, services de secours et préfectures ont fait état de six blessés, tous sans gravité: trois dans les Pyrénées-Atlantiques, victimes notamment de chutes de branches, et trois en Gironde, un motard blessé à Bordeaux par la chute d’un poteau, et deux à Andernos par la chute d’un arbre sur un mobile-home.

Gironde très touchée

Selon Météo France, des rafales de vent à 163 km/h ont notamment été enregistrées sur le littoral au Cap Ferret (Gironde), 148 km/h à Messanges (Landes) 146 km/h à Belle-Île. Le vent a aussi soufflé très fort à l’intérieur des terres, avec 121 km/h à Bordeaux. En milieu d’après-midi encore, une fois la tempête passée, les rafales atteignaient 100 à 110 km/h sur le littoral charentais.

A 17h00, 55’000 foyers restaient privés d’électricité, en Nouvelle-Aquitaine surtout, Pays de Loire, Auvergne et Occitanie. Jusqu’à 140’000 foyers avaient été impactés initialement. La Gironde était le département le plus touché, avec 21’000 foyers encore coupés à 17h00, a indiqué le réseau de distribution d’électricité Enedis, selon qui 1700 techniciens étaient sur le terrain dimanche, salarié d’Enedis et d’entreprises partenaires.

Sur la côte atlantique, où Amélie a soufflé en deux temps, aux premières heures de dimanche puis de nouveau après l’aube, les pompiers ont comptabilisé jusqu’à 529 interventions liés à la tempête en Gironde, 459 en Charente-Maritime, 200 dans les Pyrénées-Atlantiques, 145 en Vendée, plus d’une centaine dans les Landes.

Naufragés de la route secourus

L’essentiel des interventions portait dans le sud-ouest sur des chutes d’arbres sur les voies, des câbles électriques à terre, des mises en sécurité de biens, le bâchage de toitures. Mais dans les Landes, 47 personnes ont été évacuées d’un camping à Aureilhan et mises à l’abri. A Mimizan, la toiture du casino s’est effondrée.

De nombreux axes de circulation secondaires ont été par ailleurs coupés, obstrués par des arbres. Une demi-douzaine de départementales restaient coupées en fin de journée dans les Landes.

En Nouvelle-Aquitaine, plusieurs trains, TER surtout, ont été annulés en matinée ou reportés. Une cinquantaine d’arbres y sont tombés sur les rails, surtout dans les Pyrénées-Atlantiques, les Landes, le Médoc. Une fois les voies dégagées, le trafic revenait peu à peu à la normale dans l’après-midi, selon la SNCF.

Dans le sud-est, de fortes pluies se sont abattues dans la nuit sur des villes à une vingtaine de kilomètres de Marseille, ainsi que dans la région de Nice. Les pompiers des Bouches-du-Rhône ont effectué 180 interventions, sans victime à déplorer.